BIPOLAIRES 64/40

BIPOLAIRES 64/40

Le trouble bipolaire chez l’adolescent: difficile à diagnostiquer

Les cliniciens doivent prendre garde de ne pas confondre les troubles de l'humeur avec un problème de comportement

Faut-il ou non donner des médicaments de manière précoce aux jeunes qui souffrent du trouble bipolaire? La question reste ouverte, estime la Dr Andrée Daigneault.
Mais au préalable se pose avec une grande acuité la question du diagnostic du trouble bipolaire, parce que les symptômes ne sont souvent pas les mêmes chez l'adolescent et chez l'adulte.

En effet, contrairement à l'adulte, qui traversera en alternance des périodes d'euphorie et d'hypomanie et des périodes plus dépressives, assez facilement repérables, il en ira tout autrement chez le jeune. Ce dernier sera beaucoup plus dépressif qu'euphorique.

"Il est plus ardu de définir des épisodes clairement délimités", résume la Dr Daigneault. C'est sans doute ce qui explique la difficulté de poser un diagnostic. D'ailleurs, comme l'a rappelé la psychiatre, en 1994, une étude qui avait secoué la profession révélait que 40 % des jeunes avaient dû consulter plus de trois médecins avant d'obtenir un diagnostic de trouble bipolaire. "Il faut appliquer les critères adultes à l'enfance puisqu'il n'y a pas de critères pour les enfants."

Cela dit, diagnostiquer cette affection n'est pas simple. Et les cliniciens doivent prendre garde de ne pas confondre les troubles de l'humeur avec un problème de comportement. Un mauvais diagnostic entraîne bien des problèmes.

in FORUM 15.01.07 (Université de Montréal)


10/04/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 169 autres membres