BIPOLAIRES 64/40

BIPOLAIRES 64/40

troubles bipolaires et horloge biologique

Le trouble bipolaire lié à des gènes des rythmes circadiens (horloge biologique)
PsychoMédia  -  Publié le 13 juillet 2009
Des anomalies dans les gènes qui contrôlent les rythmes circadiens (rythmes d'environ 24 heures, aussi appelés horloge biologique) contribuent au développement du trouble bipolaire (maniaco-dépression), suggère une étude présentée à la huitième Conférence internationale sur le trouble bipolaire qui s'est tenue au mois de juin à Pittsburgh (États- Unis).

"Nous avons observé que des souris portant une mutation sur l'un des gènes principaux du rythme circadien, le gène CLOCK, avaient un profil comportemental étonnamment similaire à celui de personnes qui vivent un épisode de manie du trouble bipolaire. De plus, un traitement avec le lithium, un médicament stabilisateur de l'humeur, ramenait leurs comportements au niveau normal", a rapporté Colleen A. McClung de l'Université du Texas qui a dirigé l'étude.

Dr. McClung a porté ses recherches sur les gènes qui affectent les rythmes circadiens parce que beaucoup de personnes atteintes du trouble bipolaire présentent des anomalies au niveau de leurs rythmes biologiques. La dépression et le trouble bipolaire ont été associés à des perturbations importantes du sommeil et de l'activité, et les changements d'horaires peuvent déclencher des épisodes. De plus, des variations sur plusieurs gènes circadiens sont liées au trouble bipolaire, à la dépression et au trouble affectif saisonnier (dépression saisonnière).

Les mutations du gène Clock amènent une augmentation de l'activité du neurotransmetteur dopamine dans l'aire tegmentale ventrale (VTA) située dans le mésencéphale.

"Nos résultats indiquent un rôle clair des gènes circadiens, et du gène Clock en particulier, dans le contrôle de l'humeur, de l'anxiété et des comportements liés à la récompense (par ex. l'abus de substance)", résume Dr. McClung. Ils devraient conduire éventuellement au développement de médicaments mieux ciblés pour le traitement du trouble, considère-t-elle.

Psychomédia avec source:
Medscape


15/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 169 autres membres