BIPOLAIRES 64/40

BIPOLAIRES 64/40

Fiche de lecture: les montagnes russes. Un témoignage sincère et bouleversant !

Fiche de lecture « Le temps des montagnes russes » ou « manuel de survie du bipolaire ».

 

Auteur : Alexandre CASELLES

aux éditions Edilivres. Dépôt légal septembre 2016 (prix conseillé 11 €)

 

Nous citerons quelques extraits de ce nouvel ouvrage sur la bipolarité, qui vous permettront de découvrir le ton employé, et de vous donner l’envie de l’apprécier, voire de l’acheter.

 

« Ce livre raconte mon parcours de bipolaire, de l’enfance à l’âge adulte, non par égocentrisme mais par souci de partage de solutions qui ont fonctionné pour moi et peut-être plus tard, après lecture, pour vous. »

 

«  Je joindrai à la fin de l’ouvrage un recueil d’écrits, réalisé lors de mes phases dépressives et de mes phases maniaques, il y a quelques années, avant l’équilibre. »

 

page 14

«  Il est parfois bon de savoir que l’on est malade. Ça déculpabilise. »

 

page 29

«  Nous allons désormais nous battre avec l’espoir de la victoire et avec l’assurance que ce qui a fonctionné pour un bipolaire comme moi peut-être efficace pour tous les autres bipolaires. »

 

page 29 – suite-

«  Si l’esprit est autonome dans sa véritable nature, (…) alors entraînons-le donc pour changer notre structure cérébrale défaillante. »

 

page 30

«  Entraîner son esprit changerait dont la vie du cerveau et nous en deviendrions donc les maîtres. »

 

page 31

«  J’insiste encore sur l’évidence que notre esprit n’est pas malade. Notre cerveau oui, mais pas l’esprit. »

 

page 31 -suite-

«  Je ne vous encourage pas à abandonner vos traitements, surtout pas, ils font partie de la thérapie ; (…) Vos traitements iront de pair avec la pratique méditative. »

 

page 36

« Gardez à l’esprit pour l’instant que les addictions sont le plus grand frein à notre épanouissement et à notre retour à la normale. »

 

page 48

« chaque jour devient ainsi un jour intéressant à vivre et non un fardeau à subir. »

 

page 50

«  L’inconnu peut faire peur mais une ouverture d’esprit à l’égard de pratiques ayant fait leurs preuves est une main tendue vers un océan de possibilités bénéfiques. »

 

page 50 - suite -

«  Brisez donc cette coquille inutile qui vous maintient hors de toute aide possible, sans foi aveugle toutefois, mais guidé par la clairvoyance nécessaire à la mise en œuvre de tout ce qui est en votre pouvoir pour aller de l’avant. »

 

page 59

«  Cet ouvrage a été écrit par un bipolaire pour des bipolaires, certes, mais aussi pour l’entourage de ces derniers."  

 

page 59 -suite-

« La maladie n’est pas une fatalité, tout au plus une différence qui se gomme, se transforme et s’atténue. »

 

page 89

«  Me battant, j’espère devenir pour les malades psychiatriques ce que l’athlète paralympique est aux handicapés moteurs : quelqu’un qui ne baisse pas les bras, même dans les pires moments, même face à l’indicible. »

 

Et pour finir,

page 99

«  Rien n’est permanent avec la bipolarité, c’est ça qui fatigue … Pas le temps de s’habituer que déjà tout est différent dans ma tête... »

 

Bonne lecture !

Et au prochain ouvrage.



06/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres