BIPOLAIRES 64/40

BIPOLAIRES 64/40

Pourquoi les antipsychotiques entraînent ils un gain de poids ?

 

Des chercheurs de l'université du Texas Southwestern medical center ont découvert le récepteur cellulaire qui provoquer un gain de poids des médicaments antipsychotiques.

 

Les neuroleptiques sont prescrits pour lutter contre certaines maladies mentales (schizophréniebipolaritéet la dépression . Mais selon des chercheurs de UT Southwestern Medical Center (Texas, États-Unis), ils seraient également susceptibles de faire prendre du poids. Les chercheurs ont analysé les effets de certains neuroleptiques, dont l’olanzapine®, chez les souris. Ils ont constaté qu’après 6 mois d’exposition à ce médicament, les souris avaient gagné du poids.
"Par rapport au traitement chez l’homme, les souris ayant reçu de l’olanzapine® ont subi un gain de poids significatif, une consommation alimentaire plus élevée et des changements  métaboliques associés à la résistance à l’insuline et au diabète ", a déclaré le docteur Caleb Lord, auteur principal de l’étude, sur le site du centre médical américain.
Ils ont ensuite étudié des souris génétiquement modifiées qui ne possédaient pas de sérotonine (neurotransmetteur agissant dans la régulation de certains comportements comme l’humeur). Ils ont remarqué que l’augmentation de la glycémie et du poids était presque absente. Selon les chercheurs, c’est cette interaction avec le récepteur de la sérotonine qui cause les effets secondaires de l’ olanzapine® . Lelorcasérine® , un autre neuroleptique dont la commercialisation n'est pas autorisée en Europeactive au contraire le récepteur de la sérotonine. Ainsi, les scientifiques ont voulu tester si le traitement par ce médicament pouvait contrer les effets de l’olanzapine® . Le co-traitement a empêché le gain de poids et a amélioré le profil métabolique des souris traitées par olanzapine® .

L’interaction entre neuroleptiques et sérotonine

Le Dr ChenLiuprofesseur adjoint de médecine interne et de neuroscience, a déclaré que "l’étude suggère qu’en empêchant l’interaction entre les médicaments neuroleptiques et le récepteur de la sérotonine, nous pourrions éliminer de nombreux effets secondaires métaboliques sans interférer avec les effets psychiatriques". Parmi les autres effets secondaires,, il y a également certaines anomalies dans le sang ( graisse dans le sang ) ainsi que du diabète de type 2. "L’obésité et le diabète se développent souvent peu de temps après le début du traitement ", ajoute le médecin sur le site scientifique.
in medisite.fr 04/03/2018


18/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres