BIPOLAIRES 64/40

BIPOLAIRES 64/40

Centre de ressources bipolaire sud aquitain clinique Château CARADOC

UN CENTRE DE SOINS DÉDIÉ AUX TROUBLES BIPOLAIRES

INITIATIVE

La clinique Château Caradoc de BAYONNE accueille le seul centre ressources pour les troubles bipolaires du Sud Aquitain.

Ils concernent entre 1 et 3 % de la population en France et sont pourtant mal connus. Les troubles bipolaires, autrefois appelés « syndrome maniaco-dépressif », se caractérisent par une alternance de phases dépressives et de phases d’accélération dites « maniaques », où le malade connaît une période d’exaltation, d’euphorie et d’hyperactivité, entrecoupée de moments stables.

Des fluctuations de l’humeur qui rendent la maladie difficile à cerner. Selon la fondation FondaMental, réseau de coopération scientifique dédiée aux maladies mentales, il se passe entre huit et dix ans entre le début des troubles et le diagnostic, ce qui a des conséquences souvent irréversibles. « Proposer un diagnostic précoce est un enjeu majeur dans le traitement de cette maladie. Prise en charge à temps, une personne avec des symptômes peu sévères peut tout à fait mener une vie normale », explique le psychiatre référent du Centre ressources bipolaire Sud Aquitain (Crebsa).

Créée il y a quelques mois au sein de la clinique Château Caradoc, cette structure, rattachée au centre expert bipolaire de l’hôpital Charles Perrens de BORDEAUX, vise à réduire le temps d’attente, déjà très long, que connaît le centre bordelais et offrir un accès aux soins sur le Sud Aquitain.

« L’objectif est à la fois de proposer une évaluation initiale plus précoce, mais aussi une prise en charge sur la durée des personnes souffrant de troubles bipolaires, afin de prévenir les rechutes et d’éviter au maximum l’hospitalisation », souligne le médecin.

Adressés par leur médecin traitant ou leur psychiatre, les patients qui entrent dans le parcours de soins bénéficient d’une évaluation approfondie, sur plusieurs demi-journées, réalisée par l’équipe pluridisciplinaire (psychiatre, psychothérapeute et psychologue).

Repérer les symptômes

Ils se verront ensuite proposer une prise en charge spécialisée, faisant appel à un traitement médicamenteux personnalisé associé à des thérapies innovantes (psychothérapie de soutien, méditation pleine conscience, remédiation cognitive…). « La personnalisation du parcours de soins est essentielle car la maladie a des expressions très variables avec des degrés de sévérité divers et des problématiques propres à chacun », souligne le psychiatre. Des ateliers de psychoéducation individuelle et collective viennent compléter l’approche. « La psychoéducation permet de s’approprier le diagnostic, d’apprendre à repérer les symptômes d’une nouvelle crise et à mettre en place des stratégies afin d’éviter les rechutes et de contrôler la maladie. Le fait de travailler en groupe est aussi essentiel, car la parole entre patients est plus facilement acceptée. Ils se rendent compte qu’ils ne sont pas seuls. »

Ce centre ressources, adossé à un centre régional, est une initiative inédite en France, d’autant plus qu’elle émane d’un établissement privé. Une initiative bienvenue pour Christiane Duple, présidente de l’association Bipolaires 64/40. « C’est très positif car il existe encore trop peu de centres dédiés aux troubles bipolaires en France. On en était dépourvu alors qu’il y a entre 3 000 et 3 500 personnes atteintes de troubles bipolaires sur le Pays Basque», souligne la bénévole dont l’association accompagne au quotidien les personnes bipolaires et lutte pour une meilleure prise en compte de cette maladie, classée parmi les dix pathologies les plus invalidantes par l’Organisation mondiale de la santé.

Emmanuelle Lapeyre

in journal Sud Ouest

 

CRBSA (Centre Ressource Bipolaire Sud Aquitain) : 24, avenue du 14 avril 1814 64100 Bayonne   tel: 05 33 78 09 90  

email: cr.bipolaire@caradoc.fr 



07/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres