BIPOLAIRES 64/40

BIPOLAIRES 64/40

En hommage à Carrie Fisher, les bipolaires s'exposent sur twitter

[Nouvel Obs] 09/02/2017

 

L’interprète de la princesse Leia était bipolaire. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes exposent les maladies mentales dont ils souffrent pour lui rendre hommage.

Carrie Fisher, l’interprète de la princesse Leia Organa, est morte le 27 décembre dernier. Sur Allociné, on se demande déjà s’il ne va pas falloir recréer son personnage à l’aide d’effets spéciaux pour le prochain Star Wars.

Une maladie cardio-vasculaire l’a emportée. Une autre maladie lui pourrissait la vie. Carrie Fisher était bipolaire :

« Je me suis vue diagnostiquée bipolaire à l’âge de 24 ans mais je n’ai pas pu accepter ce diagnostic avant d’avoir 29 ans. Je consommais des drogues, [or] quand tu es sous drogue, tu ressembles systématiquement à un bipolaire. »

Actrice bipolaire

Vedette portée par son rôle dans Star Wars, Carrie Fisher était aussi un symbole d’acceptation pour des personnes atteintes de troubles bipolaires.

L’actrice ne cachait pas sa maladie. C’est même tout le contraire.

Elle en a parlé dans son autobiographie romancée, publiée en 1987, « Postcards from the edge » (le film « Bons baisers d’Hollywood » est une adaptation de l’ouvrage). En 2008, elle a mis en scène ses troubles bipolaires dans son spectacle « Wishful drinking ».

Depuis juin 2016, Carrie Fisher exerçait aussi sa plume dans les colonnes du Guardian. Elle répondait aux questions des internautes dans sa chronique « Conseils du côté obscur ».

En novembre 2016, elle avait répondu au courrier d’un lecteur titré « Je suis bipolaire - comment vivre en paix quand on est atteint d’une maladie mentale ». Elle lui avait écrit qu’il avait de la chance d’avoir été diagnostiqué aussi jeune. Elle semblait être à l’aise dans ce rôle de médiateur.

« Elle ne mentait pas »

Ces dernières années, on constate une augmentation du nombre de personnes atteintes par cette maladie (+ 40% chez les jeunes Américains en 10 ans). Et on en parle de plus en plus. La maladie s’invite même dans la pop culture : dans la série à succès « Homeland », l’héroïne principale est bipolaire.

Mais quand Carrie Fisher a commencé à parler de ses troubles bipolaires en public, elle était très seule. Judith Schlesinger, une psychologue interrogée par le New York Times :

« Le public appréciait Carrie Fisher car elle racontait la vérité sur les troubles bipolaires. Pas de bobards, elle ne mentait pas sur qui elle était. »

Parce qu’elle savait qu’il était difficile de révéler sa bipolarité, elle avait émis l’idée au cours de son spectacle « Wishful Drinking » de créer le « Bipolar Pride Day », sur le modèle de la « Gay pride » : une journée pour révéler sa bipolarité.

Ce jour a eu lieu le 27 décembre 2016, à l’annonce de sa mort. Cela s’est passé sur les réseaux sociaux.

 

Source Nouvel Obs 09 février 2017

 



14/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres